• schoq0

Fabrication d'une roulotte style australienne (DIY) Deuxième partie

Michel nous a fait part qu'il sera disponible pour répondre à vos questions au besoin.


NOTER : **:copyright:Tous les droits de ce document appartiennent à Michel Fortin.


Donc voici la Deuxième partie


Les prochains mois, je passe toutes mes fins de semaines à avancer sur des travaux sur la remorque. Première étape, monter le réservoir d’essence. Quelque chose qui m’énerve dans la vie et pourquoi j’essaie de tout faire par moi-même, est quand je demande quelque chose à quelqu’un et qu’il ne le fait pas tel que je l’avais demandé; surtout lorsqu’il s’agit d’un service payé. Je sais, parfois, c’est un peu complexe des idées, mais dans ce cas-ci je ne pense pas. Une affaire qui ne fut pas faite durant la construction initiale était ça. À cause que c’était parti du cadre, je suis allé en discuter avec les gars de Précision Custom pour faire la modification. J’ai déjà fait affaire avec eux pour mon Xterra et j’aimais bien leur travail, mais le prix était un peu élevé. Ils m’ont estimé un montant de $800 pour le travail. C’est à partir de là, que j’ai décidé qu’il était temps que j’embarque dans la soudure du métal. Une place où j’aime bien acheter mon métal, c’est à Joly chez Reginal & Cer Turmel. Ils sont situés près de ma belle-mère et ils sont très sympathiques, en plus, ils ne chargent par coupes ! Avant de continuer à écrire, il faut que je remercie ma belle-mère Gracia, pour m’avoir laissé utiliser son garage pour ce projet. Je lui avais demandé en avance et il n’y avait aucun problème, en autant que ce n’était pas durant l’hiver, car elle stationne son auto dans son garage. Elle est équipée avec un compresseur et une prise 220v. Le reste du temps, elle ne se servait pas tant de son garage. Le père à ma blonde est décédé d’un problème de cœur un an ou deux avant que je perde ma sœur, alors elle était tout seule. En prenant mon temps et avec des amis qui me donnait leurs conseils sur ma technique de soudure, par des photos que je mettais sur Facebook, la modification était complétée! Avec même pas $40 en métal, ce n’était pas juste fait et à mon goût, mais la soudeuse venait juste de se payer d’elle-même, après sa première vraie utilisation!



Les mois qui suivirent, j’ai continué de travailler avec constance sur la remorque, en fabriquant le système pour lever le couvert en fibre, qui allait supporter le poids de la tente. Ma blonde Edith m’avait donné un gros coup de main avec la fibre de verre. Elle était super à faire des gâteaux et je lui avais expliqué la tâche en la comparant à faire du crémage. Au début, elle riait de moi, mais à la fin, elle a admis que j’avais raison. Il y eu un point sur lequel je me rappelle d’avoir dit à ma blonde. Je lui avais dit que j’avais l’impression que quelque chose me disait de me dépêcher à avancer sur le projet et mon instinct avait eu raison. À deux semaines d’avis, j’ai su que j’allais commencer mon prochain cours à Kingston (DP 2.1 Mod 1) et ce sera pour l’été au complet. La partie la plus intéressante, est que ma blonde et moi allions déménager ensemble le 1er juillet, alors il fallait que je range mon appartement pour le déménagement AVANT que je quitte pour Kingston. Avec la remorque en construction, j’avais aussi le devant de mon Xterra démonté pour changer le support de radiateur. Avec les jours de congé de relocalisation, j’ai été capable d’en faire une grande partie, mais il m’en manquerait un peu. J’ai descendu à Kingston avec mon Rx-8 à la fin de mai et suis revenu pour le déménagement. J’ai eu à peine assez de temps pour déménager et de rassembler le camion et la remorque. J’ai quitté assez tard la dernière journée, que j’ai dû dormir dans mon camion dans un arrêt de camionneur et je suis arrivé le lendemain matin avec assez de temps pour me préparer pour ma journée.



Au cours de l’été à Kingston, j’ai travaillé à faire le système électrique mieux adapté pour monter et descendre le toit et aussi connecter la remorque pour recharger la batterie à partir du véhicule tracteur. J’ai aussi fait affaire avec une compagnie locale, qui fait des toiles de bateau sur mesure, pour confectionner une toile qui irait entre la boîte et le couvert. La toile terminée juste à temps et plus chère que prévu, j’ai ramassé la remorque chez Quinte Canvas Manufacturing (Top Shop) et continué ma route directement, pour sa première utilisation, c’est-à-dire, pour aller faire du camping, au Canadian Tire Motorsports Park (Motorsport) avec mes amis.



Le prochain achat a été l’auvent. En faisant des recherches, je suis tombé en amour avec le modèle WA02 de Sunday Campers, mais j’étais inquiet de me faire avoir en effectuant un achat directement avec une compagnie chinoise, mais pour le prix et pour l’avoir, j’ai passé ma commande. Un mois plus tard, elle était arrivée ! Aussi j’étais à la veille de partir en exercice et de laisser la remorque chez Précision Custom, pour ajouter des points de montage pour des amortisseurs et aussi pour descendre les supports en avant pour les lames. Une autre chose que j’avais demandé dans la construction initiale du cadre. Triste à dire, mais Précision Custom a fait faillite, c’est donc les derniers travaux que j’ai fait faire chez eux.



Mais avant leur fermeture, j’ai eu la chance de faire un test avec leur rampe de flexibilité avec la remorque. Vous voyez le montage du pneu de secours sur le derrière de la remorque? Il s’agit d’un support de pneu de secours, que j’ai envisagé de transférer entre le Xterra et Frontrailer, mais en plus de ne pas être tant pratique pour l’utilisation de la zone de cuisine en arrière de la remorque, il était aussi trop lourd sur l’arrière de cette dernière, occasionnant une conduite un peu dangereuse.



Cet été-là, j’ai commencé à mettre du poids en avant. J’ai trouvé un réservoir d’eau de 60L avec presque les mêmes dimensions de mon réservoir à essence et bâti un support pour l’installer sous la remorque. Un autre ajout étant un tube d’extension pour être capable de monter l’auvent. Elle glisse sur le tuyau du rack d’origine, alors aucun soudage nécessaire.



Et, bien sûr, un premier test de l’auvent dans les prochains jours!



On s’est rendu compte, qu’il y avait un problème à installer les côtés de l’auvent. Elle était montée trop à l’intérieur de la remorque, alors le mur suivait la forme de la remorque et elle devenait trop courte pour pouvoir l’installer correctement.



Ensuite, le prochain problème, fut de régler la lumière. Je ne voulais pas toujours avoir de besoin des lampes et quelque chose d’intégré. J’ai donc commandé des rubans DEL de DX.com et fait mes propres montages sur les sections des poteaux visibles et les ai couverts avec une gaine thermo rétractable transparente pour les protéger.



Avec de plus en d’accessoires électriques, j’ai embarqué dans le projet de me faire mon propre support pour ma batterie et aussi pour me permettre d’en mettre plus qu’une.



Maintenant que la batterie fut descendue plus bas, j’ai pu faire la construction d’une étagère pour me permettre de mieux mettre des affaires en avant. Le plan initial consistait en une boîte, mais comme je n’étais pas équipé pour faire de l’aluminium, je me disais que ce serait uniquement temporaire. Drôlement à la fin, je l’aime vraiment et la trouve très pratique!



Inclus dans le montage, j’ai fait une place pour monter une bonbonne de propane de 20lbs. Je ne suis pas 100% satisfait de cette partie-là, alors c’est à revoir dans le futur.




Et un 2ième étage, bien utilisé pour mettre le pneu de secours en avant.



La peinture même pas complètement sèche, on l’a déjà bien utilisée ! On descend pour Mosport dans les prochains jours!



Arrivé et installé. Un peu sur une pente, mais la vue est bonne, surtout de la tente!




Avec l’auvent et le réservoir d’eau, on commençait de jouer avec des montages pour y faire une douche.



Cette nuit-là, nous avons eu droit à une bonne tempête. Normalement, le personnel de la piste de course nous avertissait, mais, pas cette fois-là, car il s’agissait d’une tempête qui émanait des récentes tornades. Moi, étant à la veille de me coucher, j’étais dans l’auvent en train de faire une dernière vérification, car il mouillassait un peu et ma blonde était déjà dans la tente. La tempête dans toute sa force a tombé sur nous, en un instant, sans avertissements. Moi je tenais le poteau qui était accoté sur le RTT et ma blonde était sur la partie suspendue de la tente, car les vents furent assez violents, qu’ils ont essayé de la fermer sur elle! L’affaire intéressante, fut que nous nous situions à 1-2 pieds de chacun et on ne s’entendait à peine crier l’un et l’autre. Cela m’aurait stressé de briser mon nouvel auvent, lors de notre première sortie, mais, j’ai pensé, que le fait que nous avions les côtés installés, a empêché que le vent le soulève par en dessous. Depuis cette tempête, je mets toujours une attache de l’échelle du RTT au véhicule.


Notre prochain voyage de l’année et le plus gros pour le Frontrailer, fut à l’est du Canada. Avec une petite modification de dernière minute.



En se dirigeant vers Meat Cove, avec les côtes de Pleasant Bay, il a fallu que j’arrête. Je commençais à sentir les freins chauffer. En fait, la remorque n’avait pas encore ses propres freins. Dans un temps normal, cela n’aurait pas causé de problème, mais là, c’était un peu trop avec tout ce poids et ces longues côtes à descendre.



En arrivant à Meat Cove, le terrain étant presque plein, on m’a suggéré d’aller faire du camping sur la plage. Bonne idée, mais j’aurais dû rester sur les roches, car j’ai callé dans le sable. Nous avons donc perdu l’après-midi à se sortir de cette fâcheuse situation.



Pour ajouter au malheur, le vent s’est levé avant le montage de l’auvent et nous l’avons mal déployé. Il a pogné dans le vent et les pentures ont brisé.



Et pour continuer les surprises, durant le voyage, pendant le jour de route le plus long, qui fut le retour de Halifax à Témiscouata, des verrous de roues ont lâché. Heureusement, les pièces étaient disponibles chez le concessionnaire Nissan, qui lui était par chance ouvert le samedi, mais le matin seulement, alors il ne fallait pas niaiser. Nous les avons changés dans un stationnement de NAPA (ouverts jusqu’à 17h) au cas où, pendant que ma blonde faisait le dîner. Nous avons continué la route et monté la tente et uniquement la tente, cette nuit-là.



Après notre voyage et pour continuer les modifications et avec le succès des DEL’s montés dans l’auvent, je voulais faire une configuration semblable dans la RTT.



Et avec les bandes de DELs installées à l’intérieur, je ne voulais pas uniquement installer une boîte avec seulement un dégradateur pour ajuster l’intensité de la lumière, mais aussi insérer un autre circuit et interrupteur, pour contrôler une lignée de DELs posés à l’extérieur, sous la RTT.



Un défaut de mettre une RTT sur une remorque, surtout une avec une suspension très flexible comme la mienne et le mouvement dans le sens que plie le RTT, est que des pattes stabilisatrices seront nécessaires. J’avais commandé une paire de pattes BAL C de 31 pouces, les plus longues, mais elles étaient trop grosses pour ce que je voulais comme installation. J’ai finalement trouvé une idée compacte, flexible et qui se range très bien.



Aussi merci à un achat de groupe en travaillant avec Métaux JXJ, nous avons fait faire une attache remorque hors-route. Inspirée par le Max Couper, mais basée sur les plans du « TSC Coupler ».



Le fait que le RTT ouvre sur le côté passager est parfait pour les fois où l’on fait du camping urbain. Nous avons dormi chez des amis pour l’action de grâce. Nous avons tiré une extension et mis une chaufferette en céramique, pour nous garder au chaud. Juste de l’avoir au minimum était parfait même si ça frôlait les 0 degrés. Je pense que l’idée de chauffer le RTT peut bien fonctionner!



Avant de l’entreposer pour l’hiver, je voulais passer à une station de pesée de camions, pour connaître son poids, car j’en avais aucune idée.



Lors de nos visites chez mes parents en Ontario, à Noël, nous allons toujours faire notre tournée chez Princess Auto. Celui à St Catharines venait tout juste d’ouvrir. En passant, j’avais vu des « Jerry Can » style militaire et je m’étais dit qu’il s’agissait d’un très bon prix. J’en ai donc ramassé deux ! Rendu à la caisse, le prix ne fut pas du tout le même, presque $50, si je me souviens bien. J’ai donc pris en photo l’étiquette pour la madame à la caisse, comme preuve et j’ai eu les deux au prix indiqué sur l’étiquette. J’étais tellement content, que j’ai décidé d’en prendre deux au lieu d’uniquement un !



Aussi, pour Noël, j’avais demandé à mon père, comme cadeau, de me faire un kit de soudure d’urgence. Cela faisait, entre autres, partie de notre commission à Princess Auto. Mon père connaissait le concept, mais ne l’avait jamais fait, alors il voulait essayer ça!



Au printemps, je me suis porté volontaire, pour sortir ma remorque de bonne heure, à participer à une séance de photos pour un article sur 4x4setup Magazine, pour l’attache remorque. Tout a bien été, mais c’est en revenant de là, pas loin de chez nous, que mes freins ne voulurent pas tant fonctionner. J’étais content que la lumière soit verte, car je n’aurais pas été capable d’arrêter à temps. C’est de là, que j’ai eu un petit réveil et que c’était le temps de monter la modification et de faire fonctionner les freins sur la remorque, plus haut sur la liste des tâches à faire.



Mais déjà, ce qui m’attendait pour être installé, était une chaufferette au sans-plomb Webasto. Je l’avais achetée localement chez Pro-Tach Québec. Oui, pas mal plus chère, mais je voulais le support, d’autant plus que je n’avais jamais touché à ça autre que dans nos camions militaires. Cela a toujours été mon rêve d’avoir du chauffage dans mon RTT et de faire du camping l’hiver et c’était finalement à la veille d’arriver, mais aussi nous étions en train de faire des recherches pour acheter une maison. Au moins, j’avais tout l’été pour l’installer.



Pas longtemps après l’achat de notre maison, nous avons planifié un voyage en Ontario, pour visiter ma famille avec la belle-sœur et son chum et leur cousin. Le beau-frère suivant en moto. C’était le temps parfait pour remonter des affaires de chez mes parents à mon nouveau chez moi. Nous allions aussi faire du camping en chemin pour sauver des frais d’hôtels. L’auvent et la RTT installés sur le Xterra pour le voyage, car je retournais avec une remorque U-Haul. Tout était conçu pour être échangeable entre le Xterra et Frontrailer.



Si vous vous souvenez aussi que nous avions brisé les pentures de l’auvent pendant notre voyage à l’est, je les avais remplacées avec des pentures de Rhino Rack temporairement. Cela avait pris du temps, mais j’avais commandé et reçu les pentures Super Flex de Darsche en Australie. Le problème ne devrait plus se reproduire !



Le setup tout déployé sur le Xterra



Et notez, que l’auvent est très reculé. Cela est nécessaire pour que les murs s’éloignent du pare-chocs en arrière, afin d’être en mesure de bien installer les murs.



Pour continuer les travaux sur la remorque durant l’été, j’ai fait l’installation de la chaufferette Wabasto. Je voulais aussi l’enfermer dans une boîte pour la protéger et j’ai eu l’idée de modifier un coffre d’outils. C’était beaucoup moins cher et plus pratique que celle vendue spécifiquement pour ça. Je manquais aussi des adaptateurs pour les tuyaux, que j’ai commandés de www.heatso.com



Fin de la partie 2

23 vues1 commentaire

Tous droits réservés © 2020-2020 par RPRQC.com

Créé et produit par Steve Choquette

Suivez-nous aussi sur nos pages Facebook
  • Facebook Social Icône
  • Facebook Social Icon
  • Facebook Social Icône